Marguerite Altet
Coordinatrice
Pédagogue, Professeure émérite de sciences de l'éducation à l'université de Nantes, et responsable du réseau international OpEN (Observation des pratiques enseignantes).
Laurent Talbot
Expert
Maître de conférences au département des sciences de l'éducation à l'université Toulouse II le Mirail.
Yann Vacher
Expert
Docteur en sciences de l’éducation et formateur à l’Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPE) de Corse.
Joel Clanet
Expert
Professeur émérite des universités en sciences de l’éducation et ancien Professeur des universités à l’IUFM de La Réunion.
Nacuzon Sall
Expert
Nacuzon Sall était Professeur titulaire des universités au sein de la faculté des Sciences et Technologies de l'Éducation et de la Formation à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, ainsi que Coordonnateur de la Chaire UNESCO en Sciences de l’Education (CUSE) de l’ENS de Dakar.
Afsata Paré/Kaboré
Experte
Professeur titulaire à l'Unité de formation et de recherche (UFR) Lettres et sciences humaines, Directrice du Laboratoire de Psychopédagogie, andragogie, mesure et évaluation et de politiques éducatives (LAPAME) et Vice-présidente chargée de la professionnalisation et des relations universités-entreprises à l’Université Norbert Zongo à Koudougou.

Le GTE Professionnalisation des acteurs repose essentiellement sur les acquis du programme OPERA. Ayant repéré les forces et les difficultés dans les pratiques des enseignants au Burkina, OPERA a conçu après sa phase de recherche des outils de formation et de supervision pour aider à la professionnalisation des acteurs par la réflexivité sur leurs pratiques.  

Par une articulation recherche/formation, le GTE vise à fonder l’amélioration réelle de l’enseignement-apprentissage dispensé en partant d’une analyse et d’une compréhension précise des situations professionnelles par les enseignants eux-mêmes.

Les démarches d’observation et d’analyse des pratiques nécessitent un accompagnement formatif par des pairs ou des formateurs, des inspecteurs, des encadreurs avec une « posture de reconnaissance » de ce qui est fait effectivement et non une posture de contrôle d’une pratique idéale attendue. Le GTE vise à former la chaîne de supervision pédagogique à un changement de démarche et de posture en vue de la mise en place de ces démarches compréhensives centrées sur l’amélioration des pratiques enseignantes et de la qualité des apprentissages.